Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 
( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux Vide
MessageSujet: ( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux   ( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux EmptyMar 8 Juin - 19:43

Blue Rose Meester
feat Lauren Graham

















Nous
Vous
Surnom(s) : Aucuns
Groupe : Grenouilles
Date de naissance :15 / 12 / 1967
Lieu de naissance :Seychelles (Silhouette)
Origines :Américaines
Mère :Kathryn H. Meester
Père :Patrick J. Meester
Statut Matrimoniale :Divorcée
Conjoint(e) ://
Nombre d'enfant(s) :04 enfant(s)
Enfant(s) :Mandy, Peter et Nathan
Diplôme(s) :Marketing, infographe.
Emploi(s) :Propriétaire
Employeur(s) :Labriz Silhouette
Adresse émail :bluecrush@live(dot)com
Numéro de téléphone :249-100189
Skyblog :pepita25














Nous
Vous
Fruit favori : Banane (encore verte)
Légume favori :Concombre
Plat favori :Paella
Dessert favori :Cookies
Boisson favorite :Café
Livre favori :Roméo & Juliette
Film favori :Les Ensorceleuses
Chanson favorite :Wonderwall
Beau souvenir :La naissance de mes enfants.


Ton caractère en quelques lignes, tu peux faire... traits par traits ou alors un simple paragraphe, avec des couleurs etc... mais précises quand même et notamment par rapport à ton emploi... Ne sois pas trop timide pour la façon dont tu aimerais faire car mieux c'est et plus nous serons contentes et nous sourirons comme des enfants rien que pour quelques lignes mais nous aimerons au minimum 10 lignes. Nous ne demandons pas grands choses pour les sujets et rp's etc... donc nous demandons un minimum de niveaux dans la présentation qui est accessible facilement et pour tout le monde si vous travaillez un peu vos idées et vos styles. (je parle aux débutants)
















Nous
Toi
Pseudo sur le web : Crazy Bunny
Prénom réel :Aurélie or Lily
Ton âge :21 ans
Tes impressions ://
Pourquoi ce choix :Lauren (L)
Fréquence de passage :7 jours/7 jours
Pays :Belgique
Tu nous as connus où ?A la plage
Code Contexte :Ok by blue
Code Règlement :Ok by blue
Autres choses ? :Je t'aime Nathan
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux Vide
MessageSujet: Re: ( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux   ( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux EmptyVen 25 Juin - 20:41


Chapitre 1 : Y a comme un hic

( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux 711_2310 ( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux 711_2311
Il parait que vous voulez que je vous écrives une histoire ? Je ne suis pas du genre à accepter les caprices du petit prince, quoique ? Enfin cependant je prends mon crayon et je vais raconter ma vie, ohhhh que j'aime raconter ma vie. Au fait, vous voulez vraiment que je le fasse ? Car je vais le faire, attention à vos yeux ou vos papotins. (Toc toc)... attendez, c'est ma sœur.
Kate : « Tu as laissé tes clés dans le four ? »
Blue : « Mais non, mes chaussettes ! »
Kate : « Ah, tes chaussettes, bien sure, ce que je suis bête ! »
Bon, je peux écrire ? Alors, c'est bon, on décolle maintenant mais nous avons seulement le temps qu'il faut pour que mes chaussettes se réchauffent, je n'aime pas dormir avec les pieds froids.



C'est pas logique...

Le 15 décembre 1967 est une date que vous devez garder en mémoire, pourquoi ? Par ce que ce jour-là... un avion s'est écrasé sur les deux tours jumelles enfin non, je blague... Elvis et Michael Jackson y sont morts. Non ? Sans blague ? C'est bêtement le jour ou Dieu me créa car vous savez que notre père céleste, nous aimes ? Je viens de l'apprendre. A vrai dire, c'était plus vite 9 mois avant enfin 10 mois car j'avais donné un peu de fil à retorde à maman bien sur, elle avait attendus avec son gros bidon et pensait avoir la gestation d'un éléphant... Génial !

Quand ma tête sorti de l'orbite féminin de ma très chère maman (excusez-moi de l'expression mais je trouvais ça psychédélique)... et si nous continuons sur notre lancée ? Donc, nous étions à ma naissance qui se figurera être très attendue entre le papa dont le monde m'avait fait cadeau qui voulait voir les beaux yeux de sa fille et non le nombril de sa femme quand il parlait dans une langue "bizarre" ou alors avec ma mère qui voulait ne plus avoir les pieds gonflés et se ventre qui est surement plus lourd qu'une tête, elle déchire ma naissance, non ?

Un beau bébé tout boudiné venait de faire son entrée dans une famille toute cool et riche des Seychelles car nous avions un bel hôtel, c'est pas cool ? Rapidement je grandis sans problèmes et je fis mes premiers pas sur cette terre dans la cuisine de l'hôtel en rampant, ils n'étaient pas contents mais je m'en fichais car j'étais contente, je me tenais sur un bord de table et j'allais jusqu'à la gazinière en rigolant comme un bébé. J'étais un bébé qui évoluait très rapidement car j'avais une légère avance sur les enfants de mon âge, j'ai marché tôt et parlé rapidement mais d'après les pédiatres, c'est surtout grâce à l'hôtel qui me mettait souvent en présence adultes. J'étais un bébé qui apprenait bien ses leçons ? C'est cool ça, j'étais intello, non mais j'en reviens pas car j'ai bien changé. Mais cependant un problème était certainement bien plus important car j'étais trop joaillier et seule, c'était un problème et un hic... je n'étais pas bien ce que je ne comprenais pas car j'étais un enfant qui n'avait même pas de dialogue correct et n'avait jamais été à l'école cependant je ne connaissais que des adultes, j'étais heureuse mais bon dieu... je m'ennuyais.



Y a que je mène l'enquête...

Quand je m'attela à découvrir mon "hic", je découvris que maman avait cruellement mangée trop de fraise quand j'aperçus les petits verdures et les plastiques vides dans la corbeille de notre villa et oui, c'est choquant... elle devenait folle pour moi car elle m'a toujours répétée qu'il ne fallait pas manger trop de fruits rouges sinon on avait mal au ventre. Quand je l'a voyais au toilette, je lui disais que c'était bien fait et qu'elle ne devait pas manger de fruits rouges et vous savez ce qu'elle me répondait ?

Maman : « Non, je mange pour deux »
Blue : « Je peux manger seule »
Maman : « Tu comprendras bientôt. »

Non mais sérieusement, pourquoi les adultes ont la fâcheuse manie de dire aux enfants qu'ils sont trop jeunes pour comprendre ou alors qu'ils comprendront bientôt ? C'est lourd au final car j'étais un enfant mais je n'étais pas idiote. Peu à peu, je réfléchis et il me fallut des mois pour comprendre, merci à maman de ne pas m'avoir aidé d'ailleurs mais j'ai remarqué son petit ventre qui grossissait et devenait énorme. C'est alors que j'ai compris qu'elle allait avoir un petit chien comme Adriel, notre Jack Russel, il avait un gros bidou aussi et après il a eu des petits chiots, ils étaient mignon. Mais bon, j'avais tellement attendu le petit chien avec des nonos que je piquais à Adriel pour le nourrir que pour m'ennuyer encore plus, elle avait ramenée un bébé... merci de m'avoir prévenu que je ne serais plus le bébé de la famille... j'avais à peine 2 ans quand j'acquis d'une petite sœur, je n'étais pas jalouse mais juste déçu car je voulais réellement un petit chien et maintenant j'ai un bébé qui braille et parle surement russe mais je n'y pige rien. Peu à peu, je continua à grandir et je découvris que maman pourrait encore avoir un chiot mais comme toujours, je savais qu'elle nous ramènerais un bébé, elle ne sait jamais rien faire comme les autres ou comme je le désire. Enfin la famille avait grandie et je n'avais plus de hic...

Ohhhhh, zut... j'ai mon portable qui sonne donc je reviens plus tard ou dans quelques jours, vous n'allez pas m'oublier ? Je vous promets que je reviendrais rapidement pour raconter le reste de mon histoire, je vous le jure.


Chapitre 2 : Pacifique et volcanique

( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux 722_0910 ( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux 722_0911
Alors mes amis ? Bonjour et est-ce que je vous manquais ? Cela fait maintenant 17 heures que je n'ai pas donné la suite de ma vie rien que pour vous sur un papier mais j'avais du boulot car un hôtel ne se gère pas tout seul, vous êtes prêt ? Oups... attendez voila mes fils enfin Nathan et Peter...et moi qui voulais rapidement me rassoir sur la chaise du bar afin de continuer à écrire avec ma tasse de café à la main car j'adore ça.
Peter : « Ah, ça, c'est ma mère... »
Blue : « Oui, elle est... énergique ! »
Nathan : « Oui, c'est 90 % d'eau et 10 % de caféine. »
Peter : « Ou l'inverse. »
Blue : « Donc c'est génétique. »
Ils aiment se moquer de moi mais les voila parti maintenant alors je continue de vous raconter ma petite vie, vous accrochez bien vos ceintures ? Car je risque de vous faire voyager encore un petit peu. Enfin allons-y car je n'ai pas toute la matinée bien sur, je dois travailler et gérer les crises !


Le reflet dans la glace...

Dans l'adolescence, j'étais une jeune fille comme les autres ou pas peut-être car je n'étais pas réellement bien dans la place de fille d'un patron riche qui est propriétaire d'une grand hôtel... ce n'était pas mon genre car j'étais simple et l'argent m'a toujours et m'effrayera toujours. Quand je me regardais dans ma glace, je ne savais pas qui j'étais mais c'est logique au fond, j'étais une adolescente des années 80 et avec mes robes comme celle de Grease, j'étais une jeune fille qui savait déjà rire et n'était pas "parfaite" du moins pas comme ma mère le voulait. J'ai toujours été différente, le vilain petit canard assez fous qui ne pense qu'à rire et surtout à rester simple et maternel avec les autres. J'ai toujours été câline et marrante ce qui agaçait ma mère qui n'était pas réellement comme ça, toujours sérieuse et avec un bâton dans le "cul"... Kate n'aime pas que j'en parle pareillement mais ma mère et moi... on n'a jamais connu la même chose qu'elle avec les autres, elle m'en a toujours voulue d'avoir eu une enfant jeune et donc pas réussis à vivre comme une jeune femme. Toutes les fois ou l'on s'égorgeait et que je dois me calmer en parlant à Cameron directement après, je n'oublierais jamais ce genre de moment surtout l'un des derniers avant que je quitte pour aller à l'université.

Blue : « Et tu sais, au moment ou j’ai ouvert la bouche, un esprit s’est mis à hurler « attention, ne fais pas ça tu vas le regretter », mais est-ce que ma bouche a écouté ? NON, elle s’est ouverte, les mots ont pris la fuite et Kathryn est restée Kathryn et ma bouche est restée sidérée, et mon esprit a dit « J’te l’avais dis » et ma bouche était folle de rage parce qu’y en a pas une qui accepte qu’on lui dise qu’elle a manqué de nez. Maintenant mon esprit et ma bouche refusent de se parler, et je ne sais pas combien de temps ça va durer! »
Cameron : « Ta bouche a un nez ??? »
C'est marrant mais je n'étais jamais... oh non jamais prise au sérieux, pourquoi ? Vous me le diriez si vous le saviez ? Enfin c'était embêtant mais au fond, j'avais la chance d'avoir un copain mais le grand problème étant que celui-ci ne voulait pas vivre ailleurs qu'ici et voulait s'occuper de sa famille mais je l'aimais cependant mon désir de quitter l'île et de me découvrir était bien plus grand. Était-ce de l'égoïsme ? Je ne sais pas vraiment si l'on peut qualifier cela pareillement car je ne suis pas la seule à briser le cœur d'un homme et son propre cœur pour des études. Je regretterais mon acte durant toute ma vie. Le soir ou je quitta l'île... personne n'était au courant hormis mes frères et sœurs mais bien sur quand l'avion atterrit à New-York, je passa mes coups de fils mais je ne voulais pas qu'on me fasse changer d'avis même si j'aurais bien sur été influençable... je voulais partir. Mais maintenant, je le regrette et je l'ai toujours regretté, je l'aimais et je crois que je l'aime encore.

Je garde mes regrets...

( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux 420_1010 ( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux 420_1011
Après mon départ, j'ai écris des millions de lettres à son nom... Cooper mais il ne l'est à jamais reçu car je les garde mais je ne les enverrais jamais aussi. Je garde tout mais je ne dis rien. Ça me regarde ? Pas vraiment car si j'avais envoyé les lettres aurait-il fait le voyage ? M'aurait-il pardonné mes erreurs ? Je ne me le pardonne même pas alors que cela fait plus de 20 années et pourtant je me suis mariée et j'ai tourné la page mais rien n'y fait. C'est tellement le bazar dans ma tête depuis 20 ans et bien plus que je ne sais pas ranger ce qui va dans les bonnes cases.


« Sourire, il faut savoir le faire comme un hobbie ordinaire, Clic photo. Rire, parce que pleurer sa peut plaire, ne pas craindre la première claque de trop. Il parait, on m'a dit oh si tu sais mais tout va bien dans ma vie. Si dans les yeux des uns, je ne suis pour un rien, que du bien. Si loin des yeux mais près du cœur, si dans les yeux des autres. Je ne suis que des fautes que des fautes. Qui me défend, qui m'aime vraiment. Qui ment ? »

Loin de tous ceux que j'aimais ou qui m'était proche, j'étais seule enfin avec des amis qui était présent et parfois ma chère sœur mais si rarement que je m'en perdais. Ma mère n'a jamais prit de nouvelles de moi mais mon père si car l'on a toujours été proche, il vient même parfois me rendre visite mais je me sens si seule sans ma famille avec seulement mes deux colocataires car les études me prennent tellement de temps que je n'ai que ça à faire et puis je n'aime pas faire la fête. J'ai promis d'être sagement folle.

Un peu de bon...

C'est alors que j'allais en direction du starbuck qu'il croisa mon regard, Edward... un bel Australien dont je tomba follement et aveuglement amoureuse, une chose qui surprend car j'étais bien trop aveugle même mais bon, je deviens rapidement un peu plus ronde et non, pas de chiot car depuis j'avais compris qu'une femme était enceinte d'un bébé et non d'un chiot enfin bref car maintenant voila que je suis mère et cela commença le 10 janvier 1989 pour continuer bien sur. J'étais heureuse mais je ne m'étais pas encore trouvé pour autant, l'on va dire qu'être mère avait aidé à ce que je me sente bien et cela suffisait apparemment. Mandy avait 3 ans que je tomba à nouveau enceinte de deux jumeaux, j'étais heureuse bien qu'effrayé alors que je venais de terminer mes études et repartais aux Seychelles avec Edward ou l'on se maria sur la plage.

Oh et j'ai oublié de vous dire que j'avais retrouvé ma mère bien sur mais perdu mon père, malheureusement il quitta ce monde ce qui ne m'avait pas aidé durant ma grossesse et créa des complications à cause du stress... une chose que je compte parmi mes grands regrets car c'est difficile à expliquer mais lorsque je me réveillais à la maternité l'on m'annonça la mort du deuxième bébé.

Un Deuil...

( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux 108_0611( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux 108_0510
Je crois que je n'en suis pas remise, je ne l'ai jamais été et je n'ai jamais voulu d'autres enfants. Remettant ma peine sous forme de rire et d'humour pour éviter de sombrer, j'ai finis comme toujours à en sombrant grâce à Kate, j'ai tenue le coup et pas grâce à Edward, mon mari. Cela passera avec le temps, c'est ce que tout le monde me disait mais personne ne pouvait ressentir ce que cela pouvait faire à une mère de perdre un enfant, personne ne saura vraiment la peine que l'on endure. Premièrement on n'y croit pas et l'on ne s'y fait pas, c'est lent pour que l'on s'en rende compte, d'abord on s'imagine que l'on rêve alors on continue de croire que c'est faux et je ne sais pas pourquoi mais je le crois toujours, je ne sens qu'une absence mais pas une perte, c'est surement psychologique par ce que je veux vraiment que cela ne soit qu'un rêve. Ensuite l'on s'en rend compte quand on ne voit qu'un bébé et rien de plus mais aussi quand on se dit qu'il doit avoir faim et qu'il ne pleure pas enfin juste un seul. Ensuite on commence à s'y faire mais l'on s'accuse et l'on s'en veut, on se sent coupable bien qu'on ne le soit pas. C'est le dernier sentiment et celui que vous ressentirez durant le reste de votre vie. Je laisserais bien ma place à qui voudra.

Je vous laisse ici car je deviens sentimentale et je préfère couper court pour la journée sinon je suis en dépression assuré, vous savez que je n'en ai jamais parlé depuis ? J'ai gardé avec mon mari la mort de mon enfant comme sujet tabou, une chose dont on ne parle jamais et cela reste encore un sacré sujet qui fait mal au cœur.


Dernière édition par Blue R. Meester le Dim 27 Juin - 2:02, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
( Lauren Graham ) - Le bleu de mes yeux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Labriz Seychelles | RESORT :: The Beginning :: Les passeports, voyons! :: 100%, chargements terminés-